Stade Français : le match d’après…

image description

La défaite, dimanche dernier sur la pelouse du Michelin face au Racing en ¼ de finale de Champions Cup, a donné à la fin de parcours des hommes de Franck Azéma, une allure bien différente des autres saisons où le printemps était attendu avec entrain. Le groupe auvergnat doit digérer, se remobiliser et repartir sur d’autres objectifs pour terminer la saison avec son vrai visage.

Tout n’est pas encore fini. La sixième place n’est pas encore mathématiquement impossible et la septième place (12 points devant est actuellement occupée par le LOU) pourrait encore accorder le 20ème et dernier ticket de Champions Cup pour la saison prochaine. Avec des « si »… on referait le monde et probablement pas mal de choses dans une saison que Morgan Parra voulait « oublier » dimanche soir lors de la conférence de Presse. Avant cela, il faudra la finir et tant qu’à faire, bien la finir comme le souhaitent les « jaune et bleu » avant leur déplacement à Jean-Bouin, samedi prochain. « Quand on enfile le maillot de l’ASM nous nous devons de bien faire », affirme Paul Jedrasiak. « Même si l’année a été particulièrement difficile, il va falloir que nous montrions le vrai visage de notre club en donnant du plaisir à ceux qui nous soutiennent. A nous de rester soudés et de mouiller le maillot lors des derniers matches que nous aurons à jouer. » Personne ne cherche à cacher la déception de l’élimination européenne à l’image de Wesley Fofana. « Nous sommes tous très déçus, beaucoup de joueurs n’ont jamais connu une situation comme celle-ci où nous nous retrouvons, début avril, sans match éliminatoire à préparer. Il nous reste 4 rencontres à jouer, il faut que nous les utilisions pour afficher le vrai visage du club et retrouver ensemble nos sensations. » Aurélien Rougerie, qui a reçu le feu vert du staff médical pour reprendre la compétition, apportera tout son enthousiasme dans cette dernière ligne droite et aussi un recul légitime en regard à son expérience. « Nous sortons d’un week-end difficile mais les revers sportifs ne sont jamais insurmontables, nous l’avons vu par le passé », tempère l’emblématique Roro qui compte bien profiter de ces derniers moments de joueur malgré le contexte. « Nous faisons tout pour retrouver le sourire et prendre du plaisir sur cette fin de saison. Pour cela, il faudra probablement s’appuyer sur ceux qui ont le plus envie de jouer. Ceux qui sont trop affectés par les évènements de cette saison resteront chez eux. »

«  Nous ne sommes pas là pour arbitrer quoi que ce soit ! »

Car il n’est pas question de finir en roue libre, ne serait-ce pour le respect que les joueurs doivent à leurs supporters, l’accompagnement que le groupe compte accorder à Aurélien ou encore la préparation du futur comme l’explique Franck Azéma. « C’est vrai que c’est compliqué de redémarrer mais nous nous devons de repartir sur d’autres objectifs et de rester mobiliser sur cette fin de saison. Nous ne sommes pas là pour arbitrer quoi que ce soit (le tableau des qualifiés ou celui de la relégation), nous jouerons pour terminer la saison avec détermination et bien préparer la suivante ». Il ne faut donc pas s’attendre à voir les Espoirs du club fouler la pelouse de Jean-Bouin comme le confirme le coach des « jaune et bleu ». « Surement pas » s’emporte-t-il. « C’est peut-être la deux ou troisième fois de la saison où j’ai presque tout mon effectif à disposition, ce n’est pas pour m’amuser à faire des expérience maintenant. Nous allons jouer ensemble et essayer de prendre du plaisir sur le terrain ». Les Parisiens qui joueront le couteau entre les dents avec la menace de la relégation juste au-dessus la tête, promettent un rude combat aux Auvergnats comme le laisse entendre Franck Azéma. « Nous allons nous frotter à une équipe mobilisée, habitée par quelque chose de vrai. Ils ont fait de bonnes choses face au Racing et Toulouse malgré la défaite et auront à cœur de lutter pour la survie du club. Il faut que nous nous attendions à un match âpre et beaucoup de combat. » « C’est probablement un moment compliqué pour eux », poursuit Paul Jedrasiak « Notre saison l’a été également, nous n’avons pas de cadeau à faire ».

Ce match « d’après » devrait donner le ton de la fin de saison des Auvergnats. Les jambes et les joueurs revenus, ce déplacement sera probablement un bon révélateur de l’état d’esprit des « jaune et bleu ». Début de réponse, samedi à 17h45 face aux Parisiens qui joueront une grande partie de leur avenir dans l’Elite du Rugby.

à lire aussi